Monday, November 30, 2009

Different creatures / Créatures différentes

It's been an intense fishing day on this "off-ridge" site! We've started with collecting species yesterday, and continued all night, together with the accompanying activities that include sorting the catch, labelling the specimens, extracting small samples for DNA analyis, photographying the species, and freezing or "ethanoling" them. We've started the whole cycle again in the afternoon.

As expected and to our great delight, the creatures in this area are very different from what we have seen until now. 

Atolla

Gigantocypris

Eurythenes gryllus

© Sarah Gotheil

Cela aura été une journée intensive de captures, sur ce site à l'écart de la ride ouest-indienne. Nous avons commencé à pêcher hier, et n'avons pas arrêté de la nuit. En effet, la pêche implique toute une gamme d'activités, qui inclut une procédure de tri de la capture, l'étiquetage des spécimens, l'extraction d'échantillons pour l'analyse génétique, la photographie des espèces et leur congélation ou leur '"ethanolisation". Nous avons recommencé le cycle dans l'après-midi.

Comme prévu, et pour notre plus grand plaisir, les créatures de cette région sont très différentes de celles que nous avons vues jusqu'à présent.

Sunday, November 29, 2009

The purring forties / Les quarantièmes ronronnant

After close to two days of steaming, we have crossed the sub-tropical front and reached the off-ridge station we have planned to study. We are at about 41°C South, in what is known as the roaring forties... We were not extremely comfortable - at least some of us - with the idea of going to an area where the winds and the waves are famous for being quite rough. But thanks to our lucky stars, we are welcomed by calm waters, as well as a rather thick fog, which renders the atmosphere surprisingly unearthly. The air is colder and more humid, and the water temperature has dropped by 9°C! We are very curious to discover the creatures that thrive in the waters here, as we expect them to be very different from the species that we have seen until now.

Après près de deux jours de transit, nous avons passé la convergence subtropicale et atteint la station à l'extérieur de la ride ouest-indienne que nous avions planifié d'étudier. Nous sommes à environ 41°C sud, dans ce qui est communément appelé les quarantièmes rugissants... Nous n'étions pas extrêmement à l'aise - du moins certains d'entre nous - à l'idée de rejoindre une zone connue pour ses forts vents et ses fortes vagues. Cela dit, grâce à notre bonne étoile, nous avons été accueilli par des eaux calmes, ainsi qu'un brouillard assez épais qui a rendu l'ambiance étonnamment irréelle. L'air est plus froid et plus humide, et la température de l'eau a perdu 9°C! Nous sommes très curieux de découvrir les créatures qui vivent dans ces eaux, car nous nous attendons à ce qu'elles soient très différentes de ce que nous avons vu jusqu'à présent.



© Sarah Gotheil

Saturday, November 28, 2009

Close like peas in a pod / Inséparables comme les deux doigts de la main

Philipp relates his experience / Philipp relate son expérience:

Pelagic sampling is a strenuous job, sorting catches in the middle of the night while the pressure is on with the next trawl coming up. Obviously small mistakes happen from time to time. This week we set about rectifying a rather large one. 6 feet to be exact. Le prélèvement d'espèces pélagiques est un travail fatiguant: triage des animaux capturés en pleine nuit et sous la pression de la prochaine capture qui va être amenée à bord. Inévitablement, des erreurs sont commises de temps à autre. Cette semaine, il s'est agi d'en rectifier une d'assez grande taille. Deux mètres, pour être exact.

As a reminder: about a week ago we caught an enormous Dealfish (Trachipterus sp.) - pictured here with our proud Chief Scientist - and when the follow-up trawl was hauled up and everything from the previous catch had to be put away in buckets and jars, there was no container quite the size of this intriguing creature. Pour petit rappel: nous avons capturé un trachyptère quelques jours auparavant - en photo ci-dessous avec notre fier scientific en chef. Alors que la prochaine capture allait être hissée à bord et que tout ce qui restait de la prise précédente devait être placé dans des sceaux et des bocaux, nous n'avions pas de récipient à la taille de l'intrigante créature. 


© Philipp Boersch-Supan


In the end it was put into the freezer as it was and it was not until sunrise (and two trawls later) that it dawned upon us, that this might not have been the ideal solution. En fin de compte, nous l'avons simplement déposée telle quelle dans le congélateur. C'est seulement au petit jour, et après deux filets additionnels, qu'il nous est venu à l'esprit que ça n'avait peut-être pas été la solution idéale.

Turns out the large fish and the ice cold metal freezer had an intense bonding session, and our dealfish was frozen solid to the shelf. In principle not too bad a thing to happen as loose things on a ship easily move about in rough weather and are prone to be damaged. However, after a couple of days first signs of freezer burn appeared on the fish and this was definitely not ideal. Il s'est avéré que l'énorme poisson et le congélateur métallique glacial s'étaient intimement rapproché - notre trachyptère s'était solidement gelé à l'étagère. Sur un bateau, ce n'est en principe pas une mauvaise chose, étant donné que les objets lâches ont tendance à bouger et risquent de s'endommager par mauvais temps. Cela dit, après quelques jours, les premiers signes de brûlures sont apparus sur le poisson...

Thus we had to come up with a plan to separate the fish from the freezer without actually thawing the fish because that wouldn't have been any good either. Our rescue plan was very cunning indeed and it involved a short trip around the boat to commandeer some essential tools: A hot-air gun was found in the engineer's workshop, the largest knife taken from the galley (a 16-inch blade, swiss quality), black bin bags and duck tape from the lab and last but not least polar suits from our box with foul weather gear. Il nous a donc fallu monter un plan pour séparer le poisson du congélateur sans pour autant décongeler le poisson - ce qui n'aurait pas été une bonne idée. Notre plan de sauvetage était très rusé, et requit un petit tour du bateau pour réquisitionner quelques outils essentiels: un pistolet à air chaud dégoté dans l'atelier de l'ingénieur, le plus long couteau de la cuisine (une lame de 40cm de qualité suisse), des sacs poubelle, du ruban adhésif et pour finir nos combinaisons polaires et notre équipement pour mauvais temps.    

Equipped with all this Kirsty and Philipp entered the icy-realms of the freezer room and started to work. Starting at the tail, the cold metal shelf was carefully warmed until the knife could be slipped underneath the fish and then a sheet of plastic was quickly pulled into the very narrow gap between fish and freezer. Inch by inch the two worked towards the head, until after almost an hour the fish was finally separated from its cold metal bedding. Equipés de tout cet attirail, Kirsty et Philipp sont entré dans la partie gelée du congélateur et se sont mis au travail. Commençant par la queue, ils ont prudemment réchauffé l'étagère métallique gelée jusqu'à ce qu'il soit possible de glisser le couteau sous le poisson, et ont rapidement inséré une feuille de plastique dans la miniuscule fente créée entre l'animal et le congélateur. Centimètre par centrimètre, ils ont fait leur chemin jusqu'à la tête, jusqu'à ce que, une heure plus tard, le poisson soit complètement séparé de son lit métallique gelé.    

© Philipp Boersch-Supan


Another day at work for Philipp and Kirsty. Separating a Dealfish from a freezer with a 16-inch kitchen knife and a hot-air gun.

Un autre jour de travail pour Philipp et Kirsty - séparant le trachyptère du congélateur à l'aide d'un couteau de cuisine de 40cm et d'un pistolet à air chaud.

Now the fish is tightly wrapped in plastic, sealed with duck tape and hopefully in the best shape to make an ichthyologist happy, once we arrive in Port Elizabeth. Le poisson est maintenant bien emballé dans du plastique, scellé avec du ruban adhésif et dans les meilleures conditions pour faire le bonheur d'un ichtyologue dès notre arrivée à Port Elizabeth.

Friday, November 27, 2009

Humpback whales jumping around the ship / Sauts de baleines à bosse autour du bateau

video
© Patrick Pinet

Just admire one of the marvels of the oceans... no comments needed!
Admirez simplement l'une des merveilles des océans... commentaires inutiles!

Thursday, November 26, 2009

Monster of the deep / Monstre des abysses

We've caught another "black devilfish" - a female of about 10cm, a little more impressive than the previous one! 
Nous avons pêché un autre "monstre des abysses" - une femelle d'environ 10 centimètres, plus impressionnante que le précédent specimen!

Suprising mating method
Anglerfish employ an unusual mating method. Because individuals are presumably locally rare and encounters doubly so, finding a mate is problematic. When scientists first started capturing deep-sea anglerfish, they noticed that all of the specimens were females. These individuals were a few centimeters in size and almost all of them had what appeared to be parasites attached to them. It turned out that these "parasites" were the remains of males.

At birth, males are already equipped with extremely well developed olfactory organs that detect scents in the water. When it is mature, the male's digestive system degenerates, making him incapable of feeding independently, which necessitates his quickly finding a female anglerfish to prevent his death. The sensitive olfactory organs help the male to detect the pheromones that signal the proximity of a female anglerfish. When he finds a female, he bites into her skin, and releases an enzyme that digests the skin of his mouth and her body, fusing the pair down to the blood-vessel level. The male then atrophies into nothing more than a pair of gonads, which releases sperm in response to hormones in the female's bloodstream indicating egg release. This extreme sexual dimorphism ensures that, when the female is ready to spawn, she has a mate immediately available.

Source: Wikipedia, "anglerfish"



© Sarah Gotheil

Surprenante méthode d'accouplement
Les lophiiformes s'accouplent de manière peu commune. Etant donné le peu d'individus présents localement, et la rareté des rencontres, trouver un partenaire n'est pas chose aisée. Quand les premiers lophiiformes ont été capturés, les scientifiques se sont aperçus que tous les specimens étaient des femelles. Ces individus mesuraient quelques centimètres, et la plupart avait ce qui semblait être un parasite accroché à leur corps. En fait, ces "parasites" étaient des restes de mâles. 

Dès la naissance, les mâles sont pourvus d'organes olfactifs extrêmement bien développés, capables de détecter des odeurs dans l'eau. Lorsque le système digestif du mâle est mature, il dégénère, rendant le mâle incapable de se nourrir de façon autonome. Aussi doit-il rapidement trouver une femelle lophiiforme pour ne pas mourir de faim. Le système olfactif sensible du mâle l'aide à détecter les phéromones signalant la présence d'une femelle à proximité. Lorsqu'il trouve une femelle, il lui mord la peau, et libère des enzymes qui digèrent la peau de sa bouche à lui et de son corps à elle. Le couple fusionne, au niveau des vaisseaux et du sang. Le mâle s'atrophie ensuite pour ne devenir plus qu'une paire de gonades, qui libère du sperme en réponse à des hormones dans le sang de la femelle indiquant qu'elle libère des oeufs. Ce diamorphisme sexuel extrême garantit à la femelle un conjoint disponible immédiatement lorsqu'elle est prête à frayer.

Tuesday, November 24, 2009

Sapmer the unseamounty seamount / Sapmer le mont sous-marin peu du genre mont sous-marin


© Sarah Gotheil and Oddgeir Alvheim

We've spent the last few hours on Sapmer bank before heading for Middle of What seamount, which we'll reach around lunch time tomorrow. Sapmer bank has been a really exciting site. We've collected many animals and a great diversity of species, cephalopods in particular. We've also seen our first anglerfish, the famous "black devilfish" portrayed as the monster of the deep... It's indeed quite scary, with its 2 centimeters length...

Sapmer is very different from Atlantis seamount. While Atlantis looks like the ideal cone-shaped seamount with one summit plateau, Sapmer is a rugged structure with many pinnacles and a complex topography. Its plateau is also much larger than Atlantis's and rock falls can be quite clearly seen along its flanks.

We've gathered some initial evidence that the tides may be washing deep cold currents up the slopes of the seamount and bringing rich and productive water to the top of the seamount, acting like an upwelling. We have also seen very high levels of fluorescence above the seamount coming from rich populations of phytoplankton (microscopic marine plants). This may explain why we have seen great abundances of filter feeding gelatinous animals like salps around Sapmer seamount and why we have seen such a high diversity of other creatures, including predators such as seabirds and whales - one of which was observed today. One thing is certain though, the two seamounts we have seen so far are very different to each other. We look forward to the Middle of What with anticipation of new discoveries!

Nous avons passé nos dernières heures au-dessus du mont sous-marin Sapmer avant de nous diriger vers le mont Middle of What, que nous atteindrons demain midi. Sapmer aura été un site réellement fascinant. Nous avons récolté de nombreux animaux et une grande diversité d'espèces, de céphalopodes en particulier. Nous avons également vu le premier lophiiforme du voyage, le fameux poisson présenté comme le monstre des abysses... Il est effectivement assez effrayant, du haut de ses 2 centimètres...

Le mont sous-marin Sapmer est très différent d'Atlantis. Alors qu'Atlantis représente une sorte d'idéal-type à forme conique avec un plateau au sommet, Sapmer est une structure escarpée, avec de nombreux pitons rocheux et une topographie complexe. Son plateau est également bien plus vaste que celui d'Atlantis, et des restes d'éboulements sont visibles sur ses flancs. 

Nous avons collecté les premiers indices tendant à démontrer que les marées pourraient faire remonter les courants froids et profonds le long des versants de Sapmer, et ainsi amener des eaux riches et productives sur la surface du mont - agissant comme un upwelling. Nous avons également observé des niveaux très élevés de fluorescence au-dessus du mont provenant des riches populations de phytoplankton (ces plantes marines microscopiques). Cela pourrait expliquer l'abondance d'animaux filtreurs gélatineux tels que les salpidae autour de Sapmer, ainsi que la grande diversité d'autres créatures marines, incluant les prédateurs tels que les oiseaux marins ou les baleines - dont on a vu un individu aujourd'hui.  Une chose est sûre, les deux monts que nous avons visité jusqu'à présent sont très différents l'un de l'autre. Nous nous réjouissons des probables découvertes à venir au-dessus de Middle of What. 

More on BBC Earth News!



Have a look: more amazing pictures and an updated diary can be found on BBC Earth News (in English only). 

Monday, November 23, 2009

Phronima & salpidae

Some albatrosses have been following the ship for a few days now. More than 40 can be seen at a time! Oddgeir managed to take a unique picture of them feeding on a big squid. We have indeed seen many squids on Sapmer, and some impressive ones. They are known to be big predators on seamounts.
Cela fait quelques jours que des albatros suivent le bateau. Il est possible d'en voir jusqu'à 40 en même temps! Oddgeir a réussi à prendre une photo unique de ces albatros en train de se nourrir d'un énorme calmar. Nous avons effectivement vu beaucoup de calmars sur Sapmer - et certains de taille impressionnante. Ils sont connus pour être de grands prédateurs des monts sous-marins.


© Oddgeir Alvheim


A little story about phronima
Phronima is a little deep-sea transluscent animal that looks like a shrimp. It uses dead salps (barrel-shaped free floating animals) as shelters, a bit like hermit crabs do, except that salps are gelatinous and transparent. The first picture shows a phronima (collected on November 17). The second picture (taken on 23 November), quite uncommon, shows a phronima in its salp housing. Little brown eggs can be observed inside the salp.




© Sarah Gotheil


Une petite histoire de phronima

Phronima est un petit animal ressemblant à une crevette que l'on trouve dans les fonds des océans. Il utilise des salpidae morts (des animaux ressemblant à des tonneaux flottant dans l'océan) comme abri pour se protéger - un peu à la façon des bernard l'hermite, à la différence que les salpidae sont transparents et de texture gélatineuse. L'image du haut montre un phronima (pêché le 17 novembre). La seconde image (prise le 23 novembre), plutôt peu commune, montre un phronima dans un salpidae. Des petits oeufs marrons sont visibles à l'intérieur du salpidae.

Sunday, November 22, 2009

Sapmer creatures / les créatures de Sapmer

These are some of the beautiful creatures we've caught today. Impressive!
Voici quelques-unes des belles créatures pêchées aujourd'hui. Impressionnant!





Top/haut: a heteropod with its shell, caught at 350m depth. Un hétéropode avec coquille capturé à 350m de profondeur. © Oddgeir Alvheim
Middle/milieu: a lobster larvae (phyllosoma) caught at 750m depth. Une larve de homard (phyllosoma) capturée à 750m de profondeur. © Oddgeir Alvheim
Bottom/bas: a squid (Lycoteuthis lorigera) caught at 350m depth. Un calmar (Lycoteuthis lorigera) capturé à 350m de profondeur. © Sarah Gotheil

Saturday, November 21, 2009

Seamount discovery? / Découverte d'un mont sous-marin?


Today is a steaming day again. We've just passed over several seamounts that we believe to be unnamed features.  The image above represents one of them - an acoustic picture of the underwater mountain and the schools of organisms around it, in deeper and shallower waters (what is called the deep/shallow scattering layers).
We've arrived on Sapmer bank at 11.30pm, and will start with some oceanographic measurements before we undertake some fishing activities tomorrow.


Aujourd'hui est de nouveau un jour de transit. Nous sommes passé au-dessus de plusieurs monts sous-marins, et pensons que ces formations n'ont probablement pas encore été nommées.  L'image ci-dessus représente l'une de ces formations - il s'agit d'une image acoustique de la montagne sous-marine entourée de ses bancs d'organismes marins, qui se situent tant dans les eaux plus profondes (deep scattering layer) que dans les eaux plus proches de la surface (shallow scattering layer). Nous sommes arrivé à Sapmer bank ver 23h30, et commençons par entreprendre des mesures océanographiques avant de nous mettre à la pêche demain.

Friday, November 20, 2009

Best science photo of the week / Meilleure photo scientifique de la semaine

Oddgeir's picture of a hatchetfish has been selected by Fox News as one of the best science photo of the week! Well done, Oddgeir!
Check it out!




La photo du poisson hachette prise par Oddgeir a été sélectionnée par Fox News comme l'une des meilleures photos scientifiques de la semaine! Bravo Oddgeir!
Jetez-y un coup d'oeil

Thursday, November 19, 2009

Giant fish / Poisson géant

Fishing for science operations have started on the evening of the 18th for a full 12 hours, during which 9 nets have been deployed. Many animals and a variety of species are caught, including a giant fish: a dealfish measuring, from head to tail, no less than two meters!

We've spent the night until early morning fishing and sorting the creatures caught. The afternoon was thus rather quiet, and the only scientists on duty were Patrick and Etienne, our birdwatchers.

Les opérations de pêche pour la science ont commencé dans la soirée du 18 et duré 12 heures, pendant lesquelles nous avons déployé 9 filets. De nombreux animaux et une diversité d'espèces ont été capturées, ainsi qu'un poisson géant: un trachyptère mesurant rien de moins que 2 mètres de long, de la queue à la tête!

Nous avons passé la nuit à pêcher et trier les captures jusqu'au petit matin. Aussi, l'après-midi a été plutôt tranquille. Les seuls sur le qui-vive étaient Patrick et Etienne, nos observateurs d'oiseaux. 



© Sarah Gotheil

Since we have reached the southwest Indian Ocean Ridge, we've been very lucky with seabird observations. In the picture below, each albatross is a different species (wandering, yellow nose & shy albatross)! It is not so easy to recognise the species, especially as birds change plumage as they grow. But under Patrick's eagle eye, no details is missed.

Depuis que nous avons atteint la ride ouest-indienne, nous avons été particulièrement chanceux avec les observations d'oiseaux marins. Dans l'image ci-dessous, chaque albatross représente une espèces différente (albatros hurleur, à bec jaune et timide)! Il n'est pas aisé de reconnaître l'espèce, d'autant plus que les oiseaux changent de plumage en grandissant. Mais aucun détail n'échappe à Patrick.


© Patrick Pinet

Wednesday, November 18, 2009

Whales and mangos on Atlantis / Des baleines et des mangues sur Atlantis

Kirsty spent part of the day preparing her whale bones, accompanied with thick branches of mango tree, to be sunk on Atlantis seamount. As explained in the slideshow on the right, Kirsty is interested in studying the communities of the deep - worms in particular - that develop on the bones and the wood. She hopes that there will be something left in two years time, when the second cruise comes out and recovers to bone for analysis.

Kirsty a passé une bonne partie de la journée à préparer ses os de baleine, accompagnés d'épaisses branches de manguier, pour les faire couler sur le mont sous-marin Atlantis. Comme expliqué dans le diaporama à droite, Kirsty s'intéresse à l'étude des communautés abyssales - dont les vers en particulier - qui se développent sur les os et le bois. Elle espère qu'il restera quelque chose dans deux ans, lorsque la deuxième expédition viendra récupérer les os pour les analyser.

In the evening, we start deploying fishing gear to investigate marine species over Atlantis seamount. We'll probably be spending the whole night fihsing and sorting out the catches...

Dans la soirée, nous commençons à déployer le matériel de pêche pour analyser les espèces marines associées au mont Atlantis. Nous passerons probablement la nuit entière à pêcher et trier les captures...



© Patrick Pinet

Kirsty and Henning are preparing the bones and wood to be sunk.
Kirsty et Henning préparent les os et le bois à faire couler.



© Sarah Gotheil

The bones and wood are about to spend two years in the middle of the Indian Ocean.
Les os et le bois sont sur le point de passer deux ans au milieu de l'océan Indien.

Tuesday, November 17, 2009

Atlantis


© Sarah Gotheil

We've reached Atlantis seamount around 6am this morning. You can definitely tell that we've travelled southward: the temperature has dropped by a few degrees, the wind is stronger, the sky more cloudy and the waves higher. The visible wildlife is also different... and we have the chance to see an impressive and majestic seabird: a wandering albatross!

Nous sommes arrivés au mont sous-marin Atlantis vers 06h00 ce matin. Impossible de ne pas se rendre que nous avons voyagé vers le sud: la température a chuté de plusieurs degrés, le vent est plus fort, le ciel plus nuageux et les vagues plus hautes. La faune visible est également différente... et nous avons la chance de voir un impressionnant et majestueux oiseau marin: un albatros hurleur!



© Philipp Boersch-Supan


This imposing underwater feature is just beneath the ship, at 700 meters from the surface. It is about 15km long!

Cette imposante formation sous-marine est juste sous nos pieds, à 700 mètres de la surface. Elle fait env. 15km de long!

Check out BBC Earth News! / Jetez un oeil à BBC Earth News!

It is an immense pleasure to let you know that we have the privilege to be featured on BBC Earth News! The life and work onboard the Nansen will be told in the form of a diary, updated on a weekly basis. You will also see exclusive pictures in the picture gallery. Just a click away!


J'ai l'immense plaisir de vous annoncer que nous avons le privilège de figurer sur le site de BBC Earth News! Le travail et la vie à bord du Nansen sera relatée sous forme de journal de bord hebdomadaire. Vous y verrez également des photos exclusives. A seulement un click d'ici! (en anglais uniquement)

Monday, November 16, 2009

Seamounts, whales and worms / Monts sous-marins, baleines et vers

Today is a steaming day. We're all excited, as we know that we'll be above the first seamount of the expedition - named Atlantis - as we wake up tomorrow. We will be spending three full days measuring and sampling on and around the feature... while Kirsty will be sinking some whale bones!

The team has had a chance to be given a presentation by Kirsty on whale falls and the fascinating communities that develop and thrive on the carcasses. If you want to know more about that, too, and see the weird colourful bone-eating worms, have a look at the slideshow on the right!


Aujourd'hui est un jour de transit. Nous sommes tous excités à l'idée de savoir que nous allons nous réveiller demain matin au-dessus du premier mont sous-marin de l'expédition, nommé Atlantis. Nous passerons trois jours à mesurer et à investiguer cette formation et ses alentours... pendant que Kirsty s'occupera de faire couler des os de baleines!

L'équipe a eu la chance d'assister à une présentation de Kirsty sur les communautés fascinantes qui se développent sur les carcasses de baleines. Si vous voulez en savoir plus et êtes curieux de découvrir d'étranges vers colorés mangeurs d'os, cliquez à droite sur le diaporama!

Sunday, November 15, 2009

First catch / Première capture


Just after midnight, the net with our first catch of marine species from the high seas of the Indian Ocean is hoisted on the back deck of the ship. It contains about 30 species, including three species of squids and two species of fish - a hatchet fish (top image) and a light fish (bottom image).
Peu après minuit, le filet contenant notre première capture d'espèces marines des eaux internationales de l'océan Indien est hissé sur le pont arrière du bateau. Une trentaine d'espèces sont récoltées, dont trois espèces de calmars et deux espèces de poissons - un poisson hachette (image du haut) et un poisson luminescent (image du bas).







© Sarah Gotheil

Saturday, November 14, 2009

Serious stuff begins / Les choses sérieuses commencent

In the middle of nowhere - an area where only one seabird has been observed today...
Au milieu de nulle part - dans une région où seul un oiseau marin a été observé aujourd'hui...



... the serious work begins. From the deployment of phytoplankton nets...
... le travail sérieux commence. Du déploiement des filets à phytoplankton...
... to the deployment of the enormous trawl nets for fishes...
...au déploiement des énormes chaluts à poissons...


... everything is ready for the catch, the preservation, the identification and the analysis of the marine species of the southern Indian Ocean!
...tout est prêt pour la capture, la préservation, l'identification et l'analyse des espèces marines du sud de l'océan indien!

© Sarah Gotheil

Friday, November 13, 2009

Like a Friday 13 / Comme un vendredi 13

Friday 13 November unfortunately kept true to its reputation - a day of bad luck. Just before 6pm, after a whole day of steaming, the team starts to get quite excited: the first deployment of scientific equipment is about to take place. The ADCP and the CTD, that measure ocean currents, temperature and depth, are sent down to 1500m depth. When retrieving the devices an hour later, we have a bad surprise. We discover that the box containing the batteries for the ADCP collapsed under the pressure. We are now investigating to try to understand what happened. Luckily enough, we will be able to continue the work as we have a spare piece of equipment.

Patrick and Etienne, our seabird guys, are on watch since 6am this morning. In the afternoon, they see two flocks of about 500 sooty terns each - the most common species of seabirds in the western Indian Ocean.



Le vendredi 13 novembre est malheureusement resté fidèle à sa réputation - un jour de malchance. Peu avant 18h00, après une journée entière de navigation, on sent de l'excitation dans l'air: l'équipe est sur le point de déployer l'équipement scientifique pour la première fois depuis le départ. Le courantomètre (ADCP) et la sonde CTD, qui mesurent les courants océaniques, la température et la profondeur, sont envoyés à 1500m de profondeur. Lorsque les appareils sont récupérés une heure plus tard, nous avons une mauvaise surprise. Nous découvrons que la boîte contenant les batteries n'a pas supporté la pression et a implosé. Nous menons l'enquête pour comprendre ce qui a pu se passer. Heureusement, nous pourrons continuer le travail, car nous avons un appareil de rechange.


Patrick et Etienne, nos spécialistes oiseaux marins, sont le qui-vive depuis 6h00 ce matin. Dans l'après-midi, ils ont la chance de voir deux groupes de 500 sternes fuligineuses - l'espèce la plus répandue dans le sud-ouest de l'océan indien.

Thursday, November 12, 2009

Tension mounting / La tension monte

Tension's in the air and some people look quite nervous - our chief scientist, Alex Rogers, in particular. The ethanol, which was supposed to fly in from Mauritius at noon, is not on the expected flight. For a few hours, we do not know whether we will be able to leave today or not. The scientific plans are kept open to be adapted to further possible reduction of our time at sea. A precious day of beautiful and calm weather has already been lost. Finally, at 3.30pm, we get the good news: the ethanol has landed, and we will be able to depart at 6.30pm. It seems that if we are extremely lucky with the weather, this lost time will not affect the initial scientific plans.

Just before 7pm, as we are leaving the port, we see the horizon opening up in front of us. This moment is very particular and moving. We really all are on the same boat, now, and realise that we won't see land or civilisation before quite some time.



L'atmosphère est tendue, et quelques personnes ont l'air nerveux. Notre scientifique en chef, Alex Rogers, en particulier. L'éthanol, qui était supposé arriver de l'île Maurice à midi, n'est pas à bord du vol prévu. L'espace de quelques heures, nous ne savons pas si nous pourrons partir aujourd'hui ou non. Le programme scientifique est maintenu ouvert, afin de pouvoir l'ajuster à une possible diminution supplémentaire de notre temps en mer. Nous avons déjà perdu un jour précieux de temps beau et calme. Enfin, à 15h30, nous apprenons la bonne nouvelle: l'éthanol a atterri, et nous pourrons partir vers 18h30. Si nous avons beaucoup de chance avec le temps ces prochaines semaines, ce temps perdu ne devrait pas avoir d'impact sur le programme scientifique initial.

Peu avant 19h00, alors que nous sommes en train de quitter le port, nous voyons l'horizon s'ouvrir devant nous. C'est un moment très particulier et émouvant, pendant lequel nous réalisons également que nous ne verrons pas de terre ou de civilisation avant un bon bout de temps.

Wednesday, November 11, 2009

A quiet day / Une journée calme

The day starts off with a security training for the whole scientific team. Philipp happily volunteers to try on the survival kit. Now we just all hope that will not have to resort to using it!

L'équipe scientifique débute sa journée par une formation sur la sécurité à bord. Philipp se porte joyeusement volontaire pour la démonstration de l'utilisation de la combinaison de survie. Maintenant, nous espérons seulement ne pas avoir à nous en servir!


If everything goes well, today is our last chance to set foot on land before a few weeks. Kirsty, Philipp and Tom also take the opportunity to visit from within what will be our working field for the next 40 days, and discover the beauties of Reunion's underwater world.
Si tout se passe comme prévu, aujourd'hui est notre dernière chance de mettre pied à terre avant plusieurs semaines. Kirsty, Philipp et Tom saisissent cette opportunité pour visiter de l'intérieur ce qui sera notre terrain de travail pour les 40 prochains jours, et découvrir les beautés qu'offre le monde sous-marin réunionnais.


© Tom Letessier

Tuesday, November 10, 2009

The vessel's popular! / Le bateau a la cote!

After a slightly chaotic departure (caused by late bus arrival and heavy traffic jam in St-Denis due to road closures), the team finally gets to Le Port and discovers its new home for the next fourty days: the Dr Fridtjof Nansen.

Although it is quite an exciting moment, we do not have much time to get familiar with the vessel and unpack before some four classes from St-Denis (about 95 children) that we invited show up for a visit of the ship. Two groups of ten kids at a time are taken round the boat and are shown everything from the laboratories, the acoustic room, the research equipment, the kitchen, the dining room, the wheelhouse, to the TV/library area and the gym. They seem to enjoy this visit a lot, and the testing of the shiphorn in particular!

A few journalists from the press and the local television are also present, and get a chance to visit the vessel, interview the scientists and some of the school kids.

Today is also the day when the Norwegian vessel crew that will accompany us on our voyage arrives, replacing the team that has just finished its 40-days on the vessel.

While the weather is amazing, there is one cloud on the horizon: we have just been informed that we won't be able to sail off tomorrow as planned. We are expecting 1000 litres of ethanol from South Africa, that can however not be transported to the ship before November 12. The alcohol, used for preservation of species collected, is considered a hasardous substance and is not allowed on the roads during a bank holiday. This is how we learned that November 11 was a bank holiday on Reunion island! Tough luck. At least, the departure on the 12th is confirmed.


Après un départ un peu chaotique (causé par l'arrivée tardive du bus et des bouchons à St-Denis liés à des fermetures de routes), l'équipe arrive finalement au Port et découvre ce qui sera son "chez soi" pour les quarante prochains jours: le Dr Fridtjof Nansen.

Bien que le moment soit assez excitant, nous n'avons que peu de temps pour nous familiariser avec le bateau et défaire nos valises, car bientôt arrivent les quatre classes que nous attendions (environ 95 écoliers) de St-Denis pour une visite du bateau. Les scientifiques font faire le tour du navire aux enfants, divisés en groupe de dix. Ils visitent tous les recoins du bateau, de la cale à la cabine de pilotage, en passant par les labortoires, la chambre acoustique, la cuisine, la salle à manger, le salon avec sa télévision et sa librairie et la salle de gym. Les manipulations scientifiques et l'équipement qui sera déployé pour la recherche leur sont également présentés. Ils semblent beaucoup apprécier la visite, et en particulier l'activation du klaxon du bateau!

Quelques journalistes de la presse et de la télévision sont également présents sur les lieux, pour un visite du bateau et l'interview de scientifiques et d'élèves des classes réunionnaises.

Aujourd'hui arrive également l'équipage norvégien qui opère le bateau, et qui nous accompagnera dans notre périple. Elle remplace l'équipe sortante, qui vient de passer 40 jours en mer.

Une seule ombre au tableau: nous venons d'apprendre que le bateau ne pourra pas mettre les voiles demain, comme prévu. Alors que nous attendons 1000 litres d'éthanol en provenance d'Afrique du sud, nous apprenons que la livraison ne pourra être acheminée vers le port avant le 12 novembre. L'alcool, utilisé pour la préservation des espèces récoltées, est considéré comme une substance dangereuse, interdite sur les routes les jours fériés. C'est ainsi que nous apprenons que le 11 novembre est un jour férié à la Réunion! Pas de chance! Au moins, le départ pour le 12 est confirmé.

Monday, November 9, 2009

Plan finalisation / Finalisation du programme


The scientific team is now complete and can finalise the cruise plans. It represents a group of 15 people of 10 different nationalities and several areas of expertise, ranging from oceanography to seabirds, and from fish to phytoplankton to deep-water corals. It is the first time that we all have a chance to meet.

The itinerary is being revisited, and the precise stations chosen. 12 spots will be surveyed, including 6 seamounts and an area beyond the subtropical front, in the subantarctic. Most stations will include oceanographic work (currents, temperature, depth, salinity and oxygen), biodiversity studies of species ranging from microscopic phytoplankton to the bigger fishes and acoustic surveys to determine biomass. As this area has barely been surveyed for biodiversity, we expect to find quite a few species new to science.

The schedule is full, and operations onboard take place 24 hours per day. It looks like we won't have time to get bored!

L'équipe scientifique est maintenant au complet et peut finaliser le programme de l'expédition. Elle représente un groupe de 15 personnes de 10 nationalités différentes et de champs de compétences variés, allant de l'océanographie aux oiseaux marins, et des poissons au phytoplankton et aux coraux d'eau profonde. C'est le première fois que l'équipe se rencontre dans son entier.


L'itinéraire est rediscuté, et les stations de recherches précises sont identifiées. 12 aires seront étudiées, incluant 6 monts sous-marins et une zone au-delà du front sub-tropical, dans la zone sub-antarctique. Des études océanographiques (courants, température, profondeur, salinité et oxygène), des analyses de la diversité des espèces marines allant du phytoplankton microscopique aux grands poissons, ainsi que des études acoustiques pour déterminer la biomasse seront entreprises à la majorité des stations. Etant donné que cette région a très peu été étudiée pour sa biodiversité, nous nous attendons à découvrir un certain nombre d'espèces nouvelles pour la science.
Le programme est complet, et les opérations à bord se font 24/24. Nous n'aurons certainement pas le temps de nous ennuyer!

Sunday, November 8, 2009

100% planning / 100% planification


The first half of the scientific team has made its way to Reunion island. It is busy discussing cruise plan preparation, under Alex Rogers's chairmanship, our chief scientist. The itinerary is being revisited and the detailed work at each station refined.

Une partie de l'équipe scientifique est arrivée à la Réunion. Sous la présidence d'Alex Rogers, notre scientifique en chef, l'équipe révise l'itinéraire de l'expédition et définit le travail détaillé qui sera entrepris à chaque station.